Logo Normandie
10 Oct 23

Promotion de Normandie Energies auprès de Neopolia

Pôle Nucleaire
Prochain rendez-vous
11
Juin
Assemblée générale et soirée membres
BARDOUVILLE (76480)
AccueilActualitésPromotion de Normandie Energies auprès de Neopolia
Le 3 octobre dernier, lors de l'évènement sur les perspectives des entreprises du nucléaire en Pays de Loire organisé par Neopolia, notre déléguée générale, Valérie Rai-Punsola a exposé les atouts énergétiques de la Normandie.
Notre région se distingue actuellement en tant que 4ème productrice d'électricité en France, principalement grâce à ses 8 réacteurs nucléaires. Avec l'arrivée de parcs éoliens offshore, la Normandie est sur le point de devenir la seconde région française en terme de production électrique d'ici 2031.
La Normandie, acteur majeur de la production électrique
La région est déjà à l'avant-garde de la production électrique, accueillant le parc éolien offshore de 500 MW Dieppe Le Tréport, qui devrait être opérationnel en 2026. L'ajout de trois parcs offshore supplémentaires (Fécamp, Courseulles, Dieppe Le Tréport) et l'EPR Flamanville renforceront davantage la position de la Normandie. D'ici 2031, la capacité éolienne offshore installée atteindra 4 GW, augmentant la part des énergies renouvelables dans le mix électrique régional de 6% en 2021 à 20%.
La transition vers les énergies renouvelables
Au-delà du nucléaire, la Normandie se distingue également par sa diversification énergétique. Elle concentre 40% de la capacité de raffinage pétrolier de la France. La transition vers les énergies renouvelables, notamment l'éolien offshore, contribuera de manière significative à l'augmentation de la production électrique, passant de 2 TWh (éolien terrestre uniquement) à 16 TWh en 2031, soit une croissance multipliée par 8.
Le rôle central du nucléaire normand
La Normandie joue un rôle central dans le secteur nucléaire français avec plusieurs distinctions notables. Elle abrite le premier site EPR (FLA), la première usine de recyclage des combustibles usés au monde, située à La Hague, et elle est à l'avant-garde du projet de double EPR à Penly, près de Dieppe. Ce projet, premier du genre à obtenir l'autorisation pour la construction de deux paires d'EPR, marque une étape significative dans la relance du nucléaire en France.
Les défis liés au vieillissement du parc nucléaire
Malgré les succès, des défis significatifs émergent, notamment liés au vieillissement du parc nucléaire. Alors que les capacités cumulées diminuent de 64 GW à 55 GW d'ici 2035, le besoin électrique continue de croître, passant de 25% à 55% de la part électrique dans le mix énergétique, selon les prévisions de la SNBA.

Le projet Grand Carénage vise à prolonger la durée de vie des centrales nucléaires de la région, notamment à Penly, Paluel, et Flamanville. Ces opérations, qui succèdent aux paliers 1300, représentent l'équivalent d'1,5 fois l'activité d'un Grand Carénage classique, entraînant une demande en main-d'œuvre supplémentaire de 2000 équivalents temps plein sur la même période.

Le CNPE de Paluel est la tête de série pour le pallier 1300 MW du projet Grand Carénage et des opérations de Visite Décennale 4 (VD4). Ces actions prolongent la durée de vie des centrales au-delà de 60 ans, avec la dernière opération prévue à Penly en 2055. Néanmoins, la question de la possibilité de pousser ces centrales au-delà de 60 ans reste une incertitude.
Le projet double EPR Penly et ses implications
Le projet de double EPR à Penly, lancé en 2023 avec le soutien crucial des élus locaux, promet d'apporter d'énormes changements à la région. Les premières étapes, avec le dépôt des demandes officielles d'autorisation par EDF en juin 2023, marquent le début d'un projet ambitieux. Le calendrier prévoit le premier coup de pioche en juillet 2024, avec une fin de chantier visée en 2036/37.

Le projet engendrera d'importants besoins en main-d'œuvre locale, avec un total de 10 000 emplois dédiés régionaux, dont 800 à 900 embauches chaque année. Un besoin foncier de 150 hectares est estimé pour les aménagements associés au chantier, allant des logements aux infrastructures de transport.
Besoins en compétences
L'étude conjointe d'EDF et de la région a évalué les besoins en compétences, anticipant une montée en puissance rapide.
Environ 8 500 recrutements locaux sont prévus dans la décennie à venir, avec un pic de 8 000 employés sur site en 2029 pendant la phase de construction. Ces opportunités d'emploi offrent une variété de postes, allant des métiers de la construction aux ingénieurs spécialisés, créant ainsi une synergie économique et sociale significative pour la région.

L'ampleur du projet nécessite une planification minutieuse des compétences. L'initiative "3NC" (Normandie Nucléaire, Nouvelles Compétences), lauréate de l'Appel à Manifestation d'Intérêt "Compétences et Métiers d'Avenir", a été mise en place pour répondre à cette demande croissante en compétences. Elle vise à augmenter de 30 à 40 % l'offre de formation pour les techniciens et ingénieurs spécialisés, contribuant ainsi à la relance de la filière nucléaire.

Normandie Energies a initié une enquête terrain qualitative auprès des entreprises adhérentes afin d’identifier leur positionnement sur les marchés EPR2 et VD4, et de connaître leurs perspectives de recrutement et de formation sur les 10 années à venir.
Enquête régionale sur les besoins en compétences et en formation des prestataires du nucléaire normand
Les perspectives de marchés
À l'horizon 2025, les dépenses liées au projet double EPR Penly sont estimées à 1,5 milliard d'euros par an, hors marché EPR2. Cette enveloppe financière, dédiée en grande partie aux entreprises normandes, inclut également des opérations liées au projet Grand Carénage et autres projets connexes. Les prévisions indiquent que 900 millions d'euros seront spécifiquement alloués aux entreprises locales, contribuant ainsi de manière significative à l'emploi dans la région.

Le projet double EPR à Penly offre des opportunités de marché considérables, avec des premiers contrats d'une valeur de 14 millions d'euros déjà attribués, principalement à des entreprises normandes. Ces contrats englobent des travaux d'aménagement de chantier, cruciaux pour les futures installations. Un besoin foncier de 150 hectares est anticipé, incluant des logements, des infrastructures routières, des parkings, des navettes, etc., à l'exception du site industriel.

Les prévisions d'achats d'Orano indiquent une tendance à la hausse, allant jusqu'à un doublement d'ici 2033, couvrant des domaines variés tels que la logistique, les emballages, le transport, et le démantèlement d'installations, créant ainsi d'importantes opportunités économiques pour la région.
Rencontres de l'Excellence Nucléaire en Normandie : Catalyseur d'Avenir
Les Rencontres de l'Excellence Nucléaire en Normandie devient l'événement incontournable, réunissant 600 participants lors de sa seconde édition en 2023.

Cet événement a servi de plateforme dynamique, rassemblant industriels, acteurs de l'emploi, et professionnels de la formation. Son objectif premier était de créer une vision commune autour des enjeux de l'emploi et des compétences dans la troisième filière industrielle française :

Une matinée plénière
Un après-midi BtoB
Un village des Métiers

Les Rencontres de l'Excellence Nucléaire en Normandie ont ainsi émergé comme un catalyseur essentiel pour façonner l'avenir de la filière nucléaire dans la région, en encourageant les synergies entre l'éducation, l'industrie et l'emploi.
Retour sur la seconde édition des Rencontres de l'Excellence Nucléaire en Normandie
En conclusion, Valérie Rai-Punsola a souligné la nécessité d'une approche collective et coordonnée pour répondre aux défis énergétiques de la Normandie.
Les projets en cours et à venir, notamment le double EPR à Penly, offrent des opportunités significatives de développement économique, mais nécessitent une planification minutieuse pour maximiser les avantages locaux. Les initiatives de formation et les rencontres dédiées à l'excellence nucléaire contribuent à préparer la région aux transformations à venir.

La Normandie s'affirme ainsi comme un acteur clé dans le paysage énergétique français, mariant habilement énergie nucléaire et renouvelable pour répondre aux besoins croissants avec cette volonté de favoriser le mix énergétique.

Partager ce contenu