La Journée d’Affaires des Nouveaux Usages de l’énergie




Prgramme détaillé de la JANU 2018

Le 13 septembre dernier, Normandie Energies organisait la première Journée d’Affaires des Nouveaux usages de l’énergie, à Rouen.

Rassemblant collectivités, industriels, entreprises du tertiaire et acteurs de l’énergie autour d’un constat commun : repenser les usages de l’énergie est un des piliers clés pour assurer la transition énergétique et cela ne peut se faire qu’en travaillant ensemble, en intelligence collective.

Les nouveaux usages de l’énergie

Comme évoqué par Alban Verbecke, Président de Normandie Energies et Délégué Régional EDF puis Olivier Pascal, Vice-Président Pôle Nouveaux usages de Normandie Energie et Directeur commercial Dalkia Normandie, la transition énergétique se jouent désormais sur notre capacité à adapter nos usages de l’énergie. Au-delà de la question des différentes sources de production et le mix de demain, le potentiel réside désormais dans l’optimisation des consommations énergétiques des réseaux de chauffage, des bâtiments, de l’industrie, de la mobilité, etc.

Et pour ces projets, l’action concertée des collectivités, des entreprises et des citoyens est le facteur principal de succès. Récupérer la chaleur fatale, stocker l’énergie, intégrer les outils numériques pour mieux consommer… autant de solutions qui ne peuvent être appliquées sans une approche globale et coordonnée public-privé, dès l’amont des projets.

 

L’intelligence collective

Frédéric Sanchez, Président de la Métropole Rouen Normandie et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge de l’Energie, accueillaient l’évènement au Panorama XXL dans le cadre de la COP 21 locale. Et ce constat, ils l’ont partagé dès le lancement du diagnostic du Plan Climat Air Energie Territorial. Le parc de bâtiments de la collectivité et les possibilités de développement d’énergie renouvelable sur le territoire ne suffisent pas à répondre aux enjeux climatiques. Les acteurs privés et publics et les territoires voisins ont ainsi été impliqués à travers la COP21 : « la démarche, c’est sortir des bureaux, sortir du fonctionnement en silos et travailler tous ensemble ».

Comme expliqué de manière passionnée par Hubert Dejean de la Batie, Vice-Président de la Région Normandie en charge de l’Environnement, les bonnes solutions et les technologies existent et se développent dans tous les domaines. Désormais éprouvées, il s’agit de passer de l’exception au modèle partagé, à la démultiplication. Eddy Poitrat de l’ADEME en témoigne : « on perd un temps précieux à avoir des technologies qui restent confidentielles alors qu’elles pourraient être largement déployées. »

C’était l’objectif de cette journée d’affaires : faire connaitre les offres Nouveaux usages des acteurs de l’énergie, les bonnes idées et aider à mettre en place les pièces du puzzle en mélangeant les acteurs, les volontés et les compétences !

L’impulsion et les encouragements de Vincent Van Quickenborne

0103_5e7a0279Venu de Belgique pour témoigner sur les actions qu’il a engagées pour la Ville de Courtrai dont il est maire, Vincent Van Quickenborne a challengé avec humour les décideurs locaux. Selon lui, à chacun son rôle : pour les décideurs publics, il s’agit de « formaliser des ambitions, de les amorcer, de les soutenir financièrement » et les « décideurs privés doivent prendre le relai et mener à bien les projets ».

Il a ensuite expliqué comment la ville de Courtrai a su s’emparer des trois thématiques de la matinée : « Smart Building/Industry », « Smart City » et « Récupération d’énergie » et devenir un modèle en Belgique.

Grâce à un screening des différents bâtiments publics, des rénovations et des optimisations ont été lancées dans une logique de Smart building. Avec un budget limité d’1 million d’euros sur 7 ans, en s’appuyant sur les économies générées, les mesures prises - rénovation des toitures, installation de panneaux photovoltaïques, passage à l’éclairage LED, etc.- permettront d’atteindre une neutralité énergétique dès 2025.

La Smart city n’est pas en reste, avec le développement des rues cyclables et le système Shop & Go. Dans 74 rues du centre-ville, les vélos sont désormais prioritaires et la vitesse des véhicules automobiles limitée. Nécessitant très peu de moyens pour être mise en place, cette démarche tournée sur l’incitation est plébiscitée par 74 % des habitants. Le système Shop & Go répond pour sa part à un constat simple : un tiers des déplacements en ville sont des véhicules cherchant un stationnement. Des places réservées à un usage de courte durée à proximité des commerces permettent alors d’assurer une rotation adaptée et de limiter les déplacements. Et le système peut devenir encore plus intelligent demain : en informant en temps réel des places disponibles, en modifiant les durées de stationnement autorisées en fonction de l’heure, etc.

Enfin, la ville s’est dotée d’un réseau de chaleur urbain offrant de la chaleur issue de source renouvelable et mutualisée à plusieurs bâtiments.

Des témoignages concrets et enthousiasmants

Des intervenants industriels, architectes, énergéticiens et élus de collectivité nous ont ensuite fait l’honneur de partager leurs expériences.

Que ce soit dans l’industrie, avec l’exemple inspirant de la démarche de l’usine Cargill de Grand-Quevilly, ou via des bâtiments et quartiers innovants tournés vers un usage énergétique repensé - à Cappelle-la-Grande où l’hydrogène devient un vecteur de stockage d’énergie pour l’habitat et la mobilité ou dans le cadre du projet du Grand Paris, au sein du futur quartier du franchissement Pleyel - le bâtiment se réinvente et devient Smart en énergie.

A l’échelle de la ville, les collectivités s’engagent pour construire la Ville de demain. En associant les citoyens et les entreprises, elles repensent les services proposés aux habitants pour insuffler une consommation d’énergie plus raisonnée et donner les moyens à chacun d’accéder à la transition : rénovations des bâtiments, concertation, outil centralisé et connecté de gestion de l’espace public, etc. A travers les démarches de Malaunay et Béthune, le projet « onDIJON, métropole connectée » et l’outil de simulation de transition énergétique EDF MonSTER, la SmartCity s’est peu à peu dessinée.

Enfin, Jean-Claude Weiss, Président de Caux Vallée de Seine et les industriels du territoire ont démontré que l’échange et l’envie de travailler ensemble offraient des opportunités sans commune mesure avec les projets individuels. Récupérer l’énergie aujourd’hui perdue via les procédés industriels offrent des possibilités incroyables d’économies, à condition de bien penser ces projets et de les accompagner des outils réglementaires adéquats.

Des solutions à portée de main

L’ensemble des élus présents, Frédéric Sanchez, Président de la Métropole Rouen Normandie, Grégory Berkovicz, représentant Joël Bruneau, Président de Caen-la-Mer, Stéphanie Kerbarh et Christophe Bouillon, députés de Seine-Maritime, Vincent Van Quickenborne, Cyrille Moreau, se sont ensuite félicités de l’efficacité de la démonstration au cours d’une table ronde de conclusion : les solutions existent, les volontés sont là, il s’agit aujourd’hui de travailler ensemble et d’être optimistes.

Dans cette logique, Cyrille Moreau et Normandie Energies ont annoncé le lancement de deux coalitions portées par la filière dans le cadre de la COP 21 locale : « Développement du solaire » et « Récupération d’énergie ». Rassemblant les propriétaires de bâtiments tertiaires et les industriels, elles permettront de sensibiliser, de rassembler et d’accompagner l’émergence de réalisations concrètes.

Vous êtes curieux des possibilités de développement du solaire sur toiture, ombrière ou friche, contactez Nathalie Queinnec (coordonnées).

Vous êtes un industriel et disposez de chaleur fatale ou de besoins en chaleur/vapeur susceptibles d’être approvisionnés en mutualisation avec vos voisins industriels, contactez Florence Izart Massari (coordonnées).

Sébastien Lecornu qui soutenait l’évènement et concluait en vidéo, a enfin rappelé les grands enjeux de la Programmation Pluri-annuelle de l’Energie (PPE) : « un mix complètement renouvelé et revisité » « mais également une plus haute performance énergétique, une meilleure consommation ». Mettant l’accent sur la filière en Normandie, grande terre d’énergie, il a assuré sa confiance en Normandie Energies pour maintenir la dynamique engagée. Et il a donné rendez-vous à l’ensemble des participants sur le Campus de l’espace, chez lui à Vernon, en 2019, pour une rencontre nationale et bien sûr normande autour de la transition énergétique. Alban Verbecke, président de Normandie Energies, a évidemment relevé le défi en assurant que « concrètement, quand on a une envie politique, il y a des industriels qui ont pleins de solutions et ensemble, on peut faire de belles choses. »

Place à l’action…

Le cocktail, puis l’après midi ont permis de passer à l’action en invitant l’ensemble des acteurs à échanger concrètement sur leurs projets et les solutions existantes, avec :

  • Un Espace Stands rassemblant 19 professionnels venus présenter leurs offres : retrouvez l’ensemble des entreprises présentes ici (attention là il faudrait peut être ajouter les contacts ?).
  • Dix ateliers pragmatiques pour amorcer les projets.

montage-photo-janu

 

 





Mentions légales